Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2010

Interview de Pierre Yves BOURNAZEL:« DELANOE a placé ses amis socialistes dans l’administration »

Pierre Yves Bournazel.jpgLe Parisien. 10 Novembre 2010.

Alors que les salaires des hauts fonctionnaires de la Ville vont de nouveau être à l’ordre du jour du Conseil de Paris lundi et mardi prochains (voir encadré),Pierre-Yves Bournazel, élu UMP du XVIIIe, a décidé de jeter un pavé dans la mare. Selon lui, la multiplication des postes hautement rémunérés dénoncée par la chambre régionale des comptes n’est pas du au hasard : elle est directement liée à une politisation de l’appareil municipal.


Aujourd’hui vous dénoncez le « système Delanoë ». De quoi s’agit-il ?
PIERRE-YVES BOURNAZEL. Il y a un système Delanoë à la Ville de Paris : l’administration a été totalement politisée et verrouillée ces dernières années. Plusieurs directeurs sont issus des cabinets ministériels de l’équipe Jospin. Je ne doute pas de leur qualité professionnelle, mais ils n’appartenaient pas à l’administration de la Ville. Le maire n’aurait donc pas trouvé de gens compétents au sein de l’administration parisienne ? C’est étonnant…

N’est-ce pas normal que le maire travaille avec des personnes qui partagent les mêmes opinions politiques que lui ?
Pour son cabinet oui. Mais les personnes nommées à la tête des services administratifs sont censées être les garantes de l’intérêt général et d’une certaine neutralité, neutralité que le maire avait garantie. En 2001, il s’est fait élire sur l’éthique, la transparence… Aujourd’hui, on voit bien qu’il y a une différence entre ce qu’il dit et ses actes.

Combien y a-t-il de directeurs étiquetés à gauche ?
J’ai déjà repéré une dizaine de hauts postes concernés : la direction des affaires juridiques, celle des affaires sociales, la secrétaire générale, un secrétaire général adjoint, la direction des affaires culturelles, celle des finances, du logement et de l’habitat, celle de l’urbanisme, de la communication, du développement économique. Sans parler des directeurs adjoints et des personnes nommées dans les sociétés d’économie mixte. Ce n’est pas illégal mais ça démontre bien que les recrutements sont purement politiques.

Cela nuit-il à la bonne marche des affaires municipales ?
La chambre régionale des comptes à quand même dénoncé l’envolée des salaires et le fait que certains hauts fonctionnaires continuaient à toucher leur rémunération alors qu’ils étaient dans un placard. Rien d’étonnant lorsque l’on sait maintenant que Bertrand Delanoë a placé ses amis socialistes.

En parlant de politisation de l’administration parisienne, vous reprochez à Bertrand Delanoë ce qui avait été reproché à Jacques Chiracen son temps…
Aujourd’hui, c’est Bertrand Delanoë qui est aux affaires. Depuis dix ans. C’est à lui de rendre des comptes.

Commentaires

on sait rencontrer lors d une reunion de quartier dans le 18 eme je suis la championne de france de boxe pro anglaise je voulais juste vous dire que j avais beaucoup apprecie votre discourt malgre que je suis plus sport qu autre chose j ai apprecié votre modération et je pense que vous etes l avenir dans la politique
j ai ecoute le discourt de la championne de france de karate mme jeannot tres tres bon discourt aussi
je suis une bosseuse et je m apercois que je suis tres proche de se que pensez
bon courage et vive le 18eme je pense bientot combattre cela me ferais plisir que vous me suiviez et me soutenier merci allez faire un tour sur mon site merci a vous

Écrit par : leonardi isabelle | 19/06/2011

Les commentaires sont fermés.