Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2012

Grand rassemblement avec François FILLON.

françois fillon,UMP,congrès ump

04/11/2012

Lettre de François FILLON aux adhérents UMP.

françois fillon,UMP,congrès umpMes chers amis,

Chaque jour qui passe renforce l’objectif que je me suis assigné : celui de rassembler les Français autour de l’UMP pour engager le combat du redressement national.

Lorsque j’ai engagé ma campagne, j’avais parlé du risque de déclin qui pèse sur notre pays. La menace se précise. Tous les feux sont au rouge ! La croissance est au point mort, le chômage s’amplifie, les entreprises n’investissent plus…

En cinq mois, la gauche a démontré son impuissance face à la crise. Sa politique anti-entreprise, sa politique dépensière où l’impôt est partout et la réforme nulle part, conduit droit vers la récession, avec son cortège de frustrations et de violences sociales.

Devant l’urgence, notre priorité est d’être les premiers opposants de la gauche.

Notre devoir est de ne jamais laisser les socialistes en paix. Il est d’opposer une digue à leurs erreurs et leurs hypocrisies. Notre devoir est d’alerter les Français et de relayer leur colère. J’entends contester à François Hollande le pouvoir de parler seul pour la France.

La première étape, c’est la reconquête des territoires dès 2014, pour laquelle je m’engagerai partout aux côtés de nos candidats.

Notre objectif fondamental, celui qui dicte tout le reste, c’est de bâtir une majorité nationale capable de battre la gauche pour relancer la France.

Pour retrouver le cœur des Français, nous avons un travail de crédibilité à accomplir.

Nos propositions devront être solides, notre comportement devra être digne, notre force de conviction devra rayonner au-delà de nos rangs : elle devra convaincre les électeurs modérés qui nous ont abandonné, elle devra convaincre nos concitoyens qui sont abusés par le populisme, elle devra convaincre la jeunesse qui ne croit plus dans la politique.

Par le passé, notre nation a déjà connu des heures de démission, mais la flamme de l’espoir ne s’éteint jamais.

A 14 ans, j’avais épinglé la photo du Général de Gaulle sur les murs de ma chambre… Je voyais en lui le symbole de la résistance et de la renaissance française. Tous les jours, je suis aux côtés des adhérents de l’UMP. Eux aussi, sont des militants invincibles ; eux aussi ont cette fierté et cette foi qui peuvent donner à la France la force de se renouveler.

Avant d’avoir eu l’honneur de siéger au Parlement et de diriger le Gouvernement de Nicolas Sarkozy, j’ai été moi aussi militant, puis maire, conseiller général et régional. Toute mon expérience s’enracine dans notre pays dont je connais les atouts et les faiblesses.

Partout où je fus en action, j’ai toujours pensé que la France pouvait supporter la vérité. Et la vérité, c’est que la France que nous aimons ne peut survivre seule dans la mondialisation. Il faut une thérapie de choc pour produire plus, innover plus, dépenser moins, et une Europe qui devienne une place forte dans le monde.

Partout où je fus en responsabilité, j’ai eu la volonté de réformer. Jamais je n’ai cédé aux intimidations de la rue ou aux diktats des sondages. Quand l’intérêt national est en jeu, je ne transige pas.

Partout et toujours, j’ai défendu le respect des valeurs de la République. Ceux qui bafouent l’autorité de nos lois, ceux qui défient l’unité nationale, ceux qui déchirent notre fraternité, me trouveront, avec l’UMP, sur leur chemin.

Partout, j’ai cherché à rassembler. Contrairement aux socialistes, je ne crois pas qu’il y ait un peuple de droite contre un peuple de gauche. Il n’y a que des Français dont nous devons mobiliser la clairvoyance et le courage.

Dans cette campagne, j’ai toujours dit que je n’avais aucun adversaire parmi nous. Mon adversaire, c’est le déclin de notre pays et c’est le dogme socialiste !

Si j’ai votre confiance, j’assurerai l’unité de notre famille politique et de toutes ses sensibilités. Notre unité est la première condition pour fédérer les Français autour de nous. J’associerai tous ceux qui veulent rénover notre mouvement.

Entre nous, le débat sera permanent, le pouvoir des adhérents sera renforcé, personne ne sera jamais coupable d’exprimer ses convictions. Je serai garant de cette liberté de ton et de réflexion, mais je veillerai à ce que la règle de l’unité ne soit jamais brisée.

Dans quelques jours, le 18 novembre, vous élirez le président de notre mouvement.

Ensemble, nous devons faire de ce rendez-vous électoral une démonstration de force !

La participation électorale doit être massive. Je compte sur vous. J‘ai besoin de votre mobilisation, j’ai besoin de vous pour convaincre les indécis, j’ai besoin que partout en France, l’UMP fasse entendre une voix forte et rassemblée.

Le 18 novembre, tous les Français qui nous regardent doivent savoir qu’une autre voie est possible. Le 18 novembre, la gauche doit sentir que le vent de la victoire va bientôt tourner. Le 18 novembre, l’espoir doit changer de camp.

Des milliers d’adhérents et des centaines d’élus ont rejoint la marche militante que j’ai engagée avec Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez. Cette marche, nous allons l’accélérer et la faire gagner ensemble. Elle incarnera ainsi le début d’une nouvelle espérance commune.

François FILLON.

31/10/2012

Pourquoi je soutiens François FILLON.

FF.jpgLe 18 novembre nous allons élire le Président de l’UMP. Poste vacant depuis la défaite de Nicolas SARKOZY, défaite qui nous a tous laissé orphelins.

Depuis 6 mois la France s’enfonce. Nous perdons en compétitivité, les classes moyennes sont assommées par les impôts, l’insécurité augmente, le taux de naturalisation va augmenter et hélas nous ne sommes qu’au début du mandat de François HOLLANDE.

Face à cette gauche moralisatrice à outrance mais qui ne s’applique pas à elle-même ses propres conseils et face à cette gauche qui est incapable de gérer notre pays il nous faut une opposition forte, capable d’unir et de rassembler les français autour d’un projet et d’une personnalité.

Cette personnalité doit avoir l’expérience nationale et internationale nécessaire.

Cette personnalité doit être populaire dans l’opinion pour que nous puissions espérer gagner les prochaines échéances.

Cette personnalité doit avoir un projet tant pour l’UMP que pour la France afin que nous conservions notre crédibilité.

Comme Nicolas SARKOZY le fut en 2005 quand il pris la tâte de l'UMP, l'homme de la situation rassemblant toutes ces qualités est aujourd'hui François FILLON.

François FILLON saura unir notre famille politique, nous le voyons dans les différents soutiens d'élus qu'ilreçoit, il rassemble toutes les sensibilités de la droite et du centre. Il saura contenir la tentation de certains élus ou militants de partir dans d’autres partis de l’opposition. Nous resterons donc avec lui le premier parti de France.

Mais l’UMP n’a pas pour but de se refermer sur elle-même, de n’être que le premier parti de France et de ne rassembler que 35% des français. L’UMP a vocation à être majoritaire et donc à rassembler plus de 50% des français. Il faut donc proposer, savoir dire la vérité avec fermeté sans opposer les français les uns aux autres. Nous le voyons dans les enquêtes d’opinions François FILLON est populaire et est un homme de convictions.

C’est avec lui que nous pouvons espérer gagner les élections intermédiaires dès 2014.

Le 18 Novembre pour moi ce sera donc un vote utile et un vote de convictions pour que nous gagnions, ce sera François FILLON.

 

Laurent RACAPE

Délégué UMP de la 12ème circonscription de Paris

(15ème Nord et 7ème partiel)

30/09/2012

APPEL de 200 cadres jeunes pour François FILLON que j'ai cosigné.

Dans un récent article, le magazine L'Expressclassait les jeunes parmi "les cocus de Hollande". Il faut dire que le candidat socialiste avait insisté tout au long de sa campagne sur la priorité que représentait pour lui la jeunesse. Au final, son ambition a du s'enfouir "dans le sable des plages du Var" et la gauche recycle les emplois jeunes en ne proposant ni plus ni moins qu'une forme nouvelle d'assistanat quand la jeunesse de France rêve d'autonomie.  

Pourtant, il y a bien urgence à agir.  

Urgence car la fracture générationnelle est une réalité dans notre pays.  

La jeunesse a servi d'ajustement au chômage de masse. Elle se débat dans un contexte de crise économique sans précédent dont elle est la première victime: baisse des salaires et du niveau de vie, précarisation, développement de poches de travail quasi-gratuites. Elle subit le déclassement: pour la première fois, les enfants connaissent des situations moins favorables que celles de leurs parents. Déclassement économique mais aussi déclassement scolaire, dans la mesure où le diplôme est une condition de plus en plus nécessaire et de moins en moins suffisante à la réussite sociale. Déclassement accentué par la remise en cause de droits sociaux qui semblaient acquis pour la génération gâtée des Trente Glorieuses.  

Nous refusons d'être une génération sacrifiée sur l'autel des égoïsmes ou inconséquences de nos aînés. 

Face à ce diagnostic, ce ne sont pas quelques emplois temporaires qui viendront changer la situation de l'emploi des jeunes en France. Ce n'est pas non plus en inculquant la morale laïque ou en partant en guerre contre l'élitisme républicain que l'on réformera notre système éducatif.  

Parce que nous refusons de subir, nous voulons agir. Dans la continuité des réformes réalisées par Nicolas Sarkozy et François Fillon au cours de ces 5 dernières années: réforme des retraites, investissements d'avenir, autonomie des universités et plan Campus, revalorisation de l'enseignement professionnel et de l'apprentissage, accompagnement personnalisé et gratuit pour lutter contre l'échec scolaire, maîtrise des déficits publics et réforme de l'Etat. Des réformes qui sont aujourd'hui malheureusement stoppées ou détricotées, comme si la France vivait hors du temps, de la crise, de la démographie.  

Il est donc de la responsabilité de l'opposition de porter ce discours de vérité, un discours qui ne se limite pas à l'assistanat qui ne règle rien, mais qui évite également la facilité en déclarant seulement à la jeunesse qu'elle doit "se prendre en mains". C'est bien un projet global de société que nous devons proposer, un projet qui ne sera possible que si la jeune génération s'engage et affirme son soutien à l'ambition réformatrice. Un projet conquérant qui fait confiance à la jeunesse de France et lui inspire confiance en elle. Un projet qui lui donne les moyens d'innover, d'entreprendre, d'agir.  

Considérer la jeunesse comme une chance pour notre pays plutôt que comme un problème à régler. Soutenir la jeunesse et préparer son avenir -et non le bricoler. 

Ensemble, être les militants de la France

Aujourd'hui, au sein de notre famille politique, c'est François Fillon qui a le mieux compris la gravité de la situation et exprimé cette nécessité de réformes radicales. C'est également François Fillon qui est aujourd'hui le mieux à même de rassembler l'ensemble de la droite républicaine et du centre au sein de l'UMP et, au-delà des clivages partisans, l'ensemble des Français autour d'un projet de courage et de vérité.  

C'est pourquoi nous, jeunes cadres et responsables de l'UMP, nous engageons sans réserve à ses côtés, afin de montrer aux Français qu'il est possible de redonner à notre société confiance en son avenir. 

28/09/2012

Jean François LAMOUR porte parole de François FILLON.

Jean François Lamour, François Fillon, umpJean-François LAMOUR, député du sud de notre arrondissement (13ème circonscription) est nommé porte parole de François FILLON dans le cadre de la campagne pour la présidence de l'UMP. C'est une très bonne nouvelle pour tous les militants de notre arriondissement. Bravo à lui.

LR.

27/09/2012

Le programme de François FILLON.

François Fillon,UMPN'attendez pas de François FILLON de petites phrases ou de critiques contre ses adversaires, pour lui le seul adversaire c'est la gauche. François FILLON préfère se concentrer sur les idées. Découvrez son programme en cliquant ici.

LR

02/09/2012

Message de Philippe Goujon et Jean-François Lamour aux adhérents UMP du 15ème arrondissement.

philippe goujon,françois fillon,jean françois lamour,ump,congrès ump,présidence umpChère Amie, Cher Ami,

Le président Nicolas Sarkozy et son Premier ministre François Fillon ont mené cinq années durant un train de réformes sans précédent. C’était faire preuve d’une grande clairvoyance et d’un grand courage politique, à l’heure où la crise faisait vaciller l’ensemble des économies occidentales.

Nous avons voté ces réformes à l’Assemblée nationale. De retour dans l’hémicycle, grâce à votre engagement, nous nous battons à présent pour en préserver les fruits, face à un pouvoir socialiste qui voudrait tout balayer d’un revers de main, au détriment de l’intérêt de la France et des Français.

Notre mouvement doit tenir son rôle de premier parti d’opposition, mais surtout préparer les prochaines batailles électorales, parce qu’il est porteur du seul projet qui vaille pour la France. Si nous voulons relever notre pays, nous ne pouvons pas nous écarter de la voie où nous nous étions engagés avec l’ancienne majorité, et qui consiste tout d’abord à réduire les dépenses, à résorber les déficits publics et à restaurer la compétitivité de nos entreprises.

Dans quelques semaines, vous élirez le nouveau président de l’UMP. C’est lui qui animera notre famille politique et qui défendra nos valeurs. Son action sera déterminante dans les combats à venir.

En tant que députés du 15e arrondissement, nous tenions à vous dire quel sera notre choix lors de cette échéance.

Nous nous prononcerons pour François Fillon, car nous croyons qu’il est le mieux qualifié pour incarner l’opposition à François Hollande, puis pour nous conduire vers la victoire.

Nous connaissons bien François Fillon, depuis longtemps. Nous avons soutenu sa majorité lors de la dernière législature, et nous travaillons désormais main dans la main comme députés de Paris.

L’expérience, les épreuves partagées ne mentent pas. Au cours de ces nombreuses années, nous avons pu mesurer son immense valeur. Nous apprécions en lui l’ami fidèle, nous respectons l’homme de conviction et nous estimons l’homme d’Etat. Celui qui s’est toujours posé en rassembleur aura le même souci de réunir notre famille politique ; celui qui a fait preuve d’une ténacité hors du commun, au cours de sa très longue mandature, mettra la même énergie, la même volonté à présider et à faire gagner notre mouvement.

Vous vous déciderez bien sûr en conscience. Mais si vous souhaitez comme nous soutenir François Fillon pour la présidence de l’UMP, nous vous invitons à voter pour lui les dimanches 18 et 25 novembre prochains.

Vous pouvez compter sur notre complète mobilisation au service de nos idées.

Philippe Goujon Député Maire du 15ème et Jean-François Lamour ancien ministre, député du 15e arrondissement.

20/08/2012

APPEL DE 142 ELUS ET CADRES PARISIENS DE L’UMP A PARRAINER LA CANDIDATURE DE FRANCOIS FILLON A LA PRESIDENCE DE L’UMP

françois fillon,ump,congrès umpPour la Présidence de l'UMP, je fais le choix de François FILLON. Retrouvez ci-dessous l'appel que j'ai cosigné avec 141 collègues élus et cadre de l'UMP Paris.

Les 18 et 25 novembre, les militants seront invités à désigner, par leur vote, le prochain président de l’UMP, moment essentiel dans la vie de notre famille politique.

 

Désormais premier parti de l’opposition, l’UMP doit s’organiser et se structurer au plus vite pour répondre aux attentes des millions de Français inquiets pour leur avenir et celui de leurs enfants, qui ne se reconnaissent pas dans la politique désastreuse engagée  par une gauche au pouvoir qui met gravement en péril l’économie de notre pays, l’identité de notre nation et la place de la France dans le monde.

 

Il y a urgence. Nous devons donc tout mettre en œuvre pour que l’UMP devienne une force d’opposition déterminée, constructive et une alternative crédible pour affronter dans les meilleures conditions les échéances électorales à venir, à commencer par les municipales de 2014, préalable indispensable pour remporter les présidentielles de 2017.

 

Différentes sensibilités s’expriment démocratiquement au sein de notre mouvement ; elles participent utilement à la richesse et à la force de notre union. Les candidatures, toutes légitimes et de qualité, sont bien à l’image de la vitalité de notre parti. La compétition démocratique est légitime ; elle doit s’inscrire dans un souci d’équité, de respect du choix individuel de chacun des adhérents et de préservation de l’unité de l’UMP.

 

Pour autant, face à la gravité de la situation de notre pays, face aux nuages qui s’amoncellent sur l’Europe et le monde en crise,  face à l’urgence d’agir au niveau national et international, nous pensons, nous élus, responsables et cadres parisiens qu’un homme d’Etat, Premier ministre qui a loyalement gouverné la France au côté de Nicolas Sarkozy au cours des cinq dernières années dans des circonstances particulièrement difficiles, est le mieux placé pour présider l’UMP et la mettre en ordre de bataille.

 

Tout en veillant à la préservation de la paix et de la cohésion sociale, François Fillon a grandement contribué à la nécessaire modernisation de la France, hélas remise en cause actuellement. Il a à la fois l’autorité, l’expérience et l’envergure internationale indispensables pour diriger l’UMP avec sa légitimité d’élu de la nation, en rassemblant autour de nos valeurs fondamentales l’ensemble des militants qui veulent une UMP forte, une UMP prête à reconquérir le pouvoir, une UMP capable de soumettre aux Français une politique réaliste pour sortir efficacement le pays de la crise.

 

C’est la volonté de François Fillon qui propose dès à présent un programme cohérent et ambitieux en faveur du redressement de notre pays, sous forme d’un triple pacte : pacte productif, pacte européen et pacte national.

 

En tant qu’élus et cadres parisiens de l’UMP, nous nous reconnaissons dans la démarche politique de François Fillon, nouveau Député de Paris.

 

Nous avons donc décidé de soutenir sa candidature à la présidence de l’UMP.

 

Afin d’associer chacun des adhérents qui le souhaitent à ce soutien, nous vous invitons à parrainer sa candidature en retournant le formulaire ci-joint, complété et accompagné de la copie recto-verso de votre carte d’identité en cours de validité avant le 10 septembre au 46 rue Saint Dominique – 75007 Paris.

 

Tout en vous félicitant de votre fidélité et de votre engagement envers les idées et les valeurs que nous avons en partage, nous vous prions de croire, chère amie, cher ami, en l’assurance de nos sentiments amicaux et militants.

 

Gérard d’ABOVILLE, Conseiller de Paris (15ème)

Franck ALEM, Délégué Jeunes Populaires 12ème Circonscription

Christian ALBENQUE, Conseiller du 12ème

Martine AURILLAC, Ancien député de Paris

Alexandre BAETCHE, Conseiller du 5ème

Vincent BALADI, Délégué de la 1ère Circonscription

Stéphane BALITCH, Délégué adjoint Jeunes Actifs de la 13ème Circonscription

Claude BARRIER, Conseiller du 15ème

Aloïs BAZIN de JESSEY, Délégué Jeunes Populaires 5ème Circonscription

Hervé BENESSIANO, Conseiller de Paris (17ème), 1er adjoint au Maire du 17ème , Délégué de la 3ème Circonscription

Marc BENSOUSSAN, Conseiller du 5ème

Didier BEOUTIS, Conseiller du 13ème , Délégué de la 10ème Circonscription

Jean-Didier BERTHAULT, Conseiller de Paris (17ème), Délégué de la 4ème Circonscription

Pascale BLADIER-CHASSAIGNE, Adjointe au Maire du 15ème

Kristian BLASSE, Délégué Jeunes Actifs de la 8ème Circonscription

Jack-Yves BOHBOT, Conseiller du 11ème, Délégué de la 6ème Circonscription

Paul BOIVIN, Délégué adjoint Jeunes Actifs de la 1ère Circonscription

Jean-Charles BOSSARD, 1er adjoint au Maire du 6ème

Alexandre BOUCHY, Ancien responsable départemental des Jeunes Actifs

Jean-Marc BOULENGER de HAUTECLOCQUE, Adjoint au Maire du 15ème

Franck BOUNIOL, Adjoint au Maire du 1er

David-Hervé BOUTIN, Conseiller du 6ème

Pierre BOUZIN, Responsable départemental adjoint des Jeunes Populaires, Délégué Jeunes Populaires 7ème Circonscription

Anne-Charlotte BUFFETEAU, Adjointe au Maire du 15ème

Marie-Claire CARRERE-GEE, Conseillère de Paris (14ème), Déléguée de la 11ème Circonscription

Aurélie CAUBLOT-GUERAULT, Déléguée adjointe Jeunes Populaires de la 7ème Circonscription

Ariane CERUTTI, Déléguée de la 15ème Circonscription

Sylvie CEYRAC, Adjointe au Maire du 15ème

Carine CHAIX, Déléguée Jeunes Actifs de la 2ème Circonscription

Hugues CHARPENTIER, Responsable national du pôle études des Jeunes Actifs

Joëlle CHERIOUX de SOULTRAIT, Conseillère de Paris (15ème)

Claire de CLERMONT-TONNERRE, Conseillère de Paris, 1ère Adjointe au Maire du 15ème

Guy COUDERT, Conseiller du 15ème

Francis COURCELLE, Adjoint au Maire du 17ème

Daniel-Georges COURTOIS, Conseiller de Paris (15ème)

François-David CRAVENNE, Conseiller du Président de la Fédération

Bernard DEBRE, Député de Paris, Conseiller de Paris (16ème)

Didier DECELLE, 1er Adjoint au Maire du 8ème

Roxane DECORTE, Conseillère de Paris (18ème), Déléguée de la 17ème circonscription

Rémi DEMELLE, Délégué Jeunes Populaires de la 9ème Circonscription

Danièle DESCHAMPS, Membre du comité départemental (7ème)

Alain DESTREM, Ancien Conseiller de Paris

Jeannine D’ORLANDO, Adjointe au Maire du 17ème

Laurence DOUVIN, Conseiller de Paris (17ème), 1ère Vice-Présidente du Groupe UMP

Laurence DREYFUSS, Conseillère de Paris (16ème)

Catherine DUMAS, Ancienne Sénatrice de Paris, Conseillère de Paris (17ème), Déléguée Générale de la Fédération UMP

Michel DUMONT, Conseiller de Paris (7ème)

Louisa FERHAT, Adjointe au Maire du 15ème

Ghislène FONLLADOSA, Conseillère de Paris (15ème)

Agnès de FRESSENEL, Adjointe au Maire du 15ème

Pierre GABORIAU, Conseiller de Paris, Adjoint au Maire du 16ème

Grégoire GAUGER, Délégué Jeunes Populaires 1ère Circonscription

Gérard GAYET, Adjoint au Maire du 15ème

Florence GERBAL-MIEZE, Adjointe au Maire du 7ème

Marie GERMANOS, Conseillère Nationale (20ème)

Jean-Jacques GIANNESINI, Conseiller de Paris (19ème), Délégué de la 16ème Circonscription, Vice-Président exécutif de la Fédération

Valérie GIOVANNUCCI, Conseillère du 15ème

Danièle GIRARD, Conseillère du 14ème

Michaël GIROUD, Délégué Jeunes Actifs 8ème Circonscription

Nathalie GOSSELIN, Conseillère du 13ème

Philippe GOUJON, Député de Paris, Maire du 15ème, Président de la Fédération

Julien GROUSSET, Déléguée Jeunes Populaires 2ème Circonscription

Adeline GUILLEMAIN, Déléguée Jeunes Actifs de la 17ème Circonscription

Violaine HACKE, Déléguée Jeunes Populaires 2ème Circonscription

Michèle HAEGY, Adjointe au Maire du 1er

Jean-René HAMON, Conseiller du 5ème

Marie-Laure HAREL, Conseillère de Paris (16ème)

Yves HERVOUET DES FORGES, Adjoint au Maire du 16ème

Jean-Manuel HUE, Adjoint au Maire du 15ème

Benjamin ISARE, Délégué adjoint Jeunes Actifs de la 2ème Circonscription

Shervin JANANI, Délégué Jeunes Populaires 13ème Circonscription

Hélène JACQUEMONT, Adjointe au Maire du 17ème

Chantal JOUANNO, Ancien Ministre, Sénatrice de Paris, Conseillère régionale

Henri JOZEFFOWICZ, Délégué Jeunes Actifs de la 13ème Circonscription

Flora KALOUSTIAN, Conseillère du 5ème

Fanta KEITA, Dékéguée Jeunes Actifs de la 6ème Circonscription

Ijhab KHOURY, Adjointe au Maire du 16ème

Pierre-André KOCH, Conseiller du 19ème

Caroline KOVARSKI, Conseillère du 16ème

Florence LAINGUI, Conseillère du 5ème

Jean-François LAMOUR, Ancien Ministre, Député de Paris, Conseiller de Paris (15ème), Président du Groupe UMP

Gaëlle-Marie LE CHAPELAIN, Déléguée Jeunes Actifs de la 12ème Circonscription

Christophe LEDRAN, Adjoint au Maire du 17ème

Franck LEFEVRE, Adjoint au Maire du 15ème

Jacques LEGENDRE, Adjoint au Maire du 16ème

Christophe LEKIEFFRE, Conseiller du 2ème

Sylvie de LEOTOING, Conseillère du 7ème

Annick LEROY, Adjointe au Maire du 7ème

Alain-Pierre LEVY, Conseiller du 8ème

Pierre LISCIA, Délégué Jeunes Populaires de la 17ème Circonscription

Jérôme LORIAU, Adjoint au Maire du 15ème

Grégoire LUCAS, Adjoint au Maire du 15ème

Corinne LUCAS, Conseillère du 15ème

Hélène MACE de LEPINAY, Conseillère de Paris (15ème)

Françoise MALASSIS, Adjointe au Maire du 15ème

Jacqueline MALHERBE, Adjointe au Maire du 15ème

Hubert MARTINEZ, Adjoint au Maire du 15ème

Patrick MATHIEU, Délégué de la 8ème circonscription

Jean-Baptiste MENGUY, Conseiller de Paris (15ème), Délégué de la 13ème circonscription

François MERLET, Responsable départemental des Jeunes Populaires

Ingrid MERRIEN, Déléguée Jeunes Actifs de la 9ème Circonscription

Patrick METZEN, Conseiller du 17ème

Françoise MEYER, Conseillère du 8ème

Philippe MICHEL, Conseiller du 7ème

Angélique MICHEL, Conseillère du 18ème

Célia MORES, Déléguée Jeunes Actifs de la 11ème Circonscription

Alexis MOUYREN, Délégué Jeunes Populaires de la 3ème Circonscription

Martine NAMY-CAULIER, Conseillère de Paris, 1ère Adjointe au Maire du 7ème

Jean-Baptiste OLIVIER, Conseiller du 13ème, Secrétaire départemental adjoint

Anne-Constance ONGHENA, Conseillère de Paris (19ème)

Valérie PAPAREMBORDE, Adjointe au Maire du 17ème

Déborah PAWLIK, Déléguée adjointe de la 5ème Circonscription

Anne PEYRICOT, Adjointe au Maire du 17ème

Darius PODLESNY, Délégué Jeunes Actifs de la 16ème Circonscription

Josy POSINE, Conseillère du 1er

Laurent RACAPE, Délégué de la 12ème circonscription

Benoît ROBEIN, Conseiller du 17ème

Vincent ROGER, Conseiller de Paris (4ème), Conseiller régional, Délégué général de la Fédération

Dominique ROUSSEAU, Adjointe au Maire du 16ème

Alexandre SAADA, Délégué Jeunes Populaires 16ème circonscription

Gérard SARRACANI, Adjoint au Maire du 15ème

Jean-Michel SOKOL, Conseiller du 4ème

Anne-Sophie SOUHAITE, Coordonatrice du « Carrefour des Idées » de la Fédération

Jonathan SOUSSAN, Délégué Jeunes Actifs 5ème Circonscription

Richard STEIN, Conseiller de Paris (17ème)

Claude SUQUET, Adjointe au Maire du 5ème

Mahmoud TALL, Membre du bureau national des Jeunes Populaires, Délégué Jeunes de la 6ème circonscription

Corinne TAPIERO, Conseillère du 12ème

Isabelle TAVAUX, Conseillère du 12ème

Béatrice THIMONIER, Conseillère du 11ème

David THOMAS, Responsable départemental des Jeunes Actifs et délégué JA de la 7ème Circonscription

Jean TIBERI, Ancien Ministre, Ancien député de Paris, Maire du 5ème

Dominique TIBERI, Adjoint au Maire du 5ème, Délégué de la 2ème Circonscription

Chantal TIBERGHIEN, Conseillère du 8ème arrondissement

Claude-Annick TISSOT, Conseillère de Paris (11ème), Déléguée de la 7ème Circonscription, Secrétaire départemental adjointe

Marie TOUBIANA, Adjointe au Maire du 15ème

Patrick TREMEGE, Conseiller de Paris (13ème), Délégué de la 9ème Circonscription de Paris

Marie-Laure VENTURINO, Conseillère du 17ème

Jean-Louis VINCENT, Adjoint au Maire du 17ème

Marc VERRET, Délégué Jeunes Populaires 8ème Circonscription

Christophe VERSINI, Délégué Jeunes Populaires 15ème Circonscription

Hadrien VEYSSIERE, Délégué Jeunes Populaires 13ème Circonscription

Patrick VIRY, Conseiller du 14ème