Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2016

Nous avons changé de monde, changeons la politique avec NKM

Elus.jpg

Retrouvez la tribune que j'ai co-signé avec d'autres collègues élus de Paris et cadres de la droite et du centre pour soutenir la candidature de Nathalie KOSCIUSKO MORIZET aux primaires.

 

Conseillers de Paris, Adjoints au Maire, Conseillers d'arrondissement ou cadres de partis politiques, nous nous sommes engagés avec NKM lors la dernière campagne municipale et nous la soutiendrons à nouveau dans le cadre de la campagne de la Primaire pour l'alternance.

Parce que nous pensons que le monde a changé, et qu'il faut non seulement nous adapter, mais encore entrer résolument dans le monde d'après,

Parce que nous partageons avec elle la nécessité d'une vision nouvelle de la société et constatons tous les jours, à Paris et ailleurs en France, à quel point certaines politiques et surtout certaines pratiques politiques peuvent être obsolètes et inefficaces,

Parce que comme elle, nous souhaitons que cette Primaire de l'alternance soit l'occasion d'exprimer une vision et des choix fondamentaux,

Parce que nous avons la conviction que pour leur permettre de s'accomplir et se réaliser, dans leurs vies professionnelles et personnelles, et en toute solidarité, il faut que la politique offre plus de liberté à nos concitoyens,

Parce que nous croyons que la France d'après est beaucoup plus porteuse d'espoir que la France d'il y a vingt ans,

Parce que nous voulons faire partager cet optimisme concernant le destin de la France et celui de l'Europe.

Si nous sommes passionnés par la politique, nous souffrons des querelles d'appareil, des positions inconstantes, des oppositions de principe et des solutions éculées qui ont pourtant fait la démonstration de leur inefficacité !

Pendant la campagne municipale, et maintenant depuis deux ans comme cheffe de l'opposition à Paris, nous avons vu Nathalie à l'œuvre. Nous avons pu éprouver ses compétences, son dynamisme, sa franchise, son courage et sa détermination. Nous avons pu mesurer le travail accompli, avec et grâce à des méthodes modernes. Nous avons enfin pu apprécier sa capacité à rassembler et à dynamiser.

Parce qu'elle propose un positionnement clair, authentiquement libéral tant sur le plan économique que sociétal, parce qu'elle a des convictions fortes, avec lesquelles elle n'accepte pas de transiger, parce qu'elle propose des idées résolument innovantes et crédibles, nous pensons qu'elle est la plus à même de donner à notre pays le vaste élan de modernité dont il a besoin.

Elle ne fait pas de calculs et ne peut s'empêcher de dire ce qu'elle pense ? Justement, nous sommes persuadés que la France a besoin d'une présidente qui écoute les Français avec son coeur et s'attaque sans tabou aux idées préétablies.

Nous partageons sa vision courageuse de la France et croyons profondément dans les idées et les idéaux qu'elle porte. Et c'est pour toutes ces raisons que nous vous appelons à nous rejoindre pour relayer son message : celui d'une société résolument libre, exigeante et solidaire.

30 élus et cadres parisiens de la droite et du centre :

Brice ALZON Conseiller du 2ème arrondissement
Pierre AURIACOMBE Conseiller de Paris du 16ème arrondissement
Jean-Didier BERTHAULT Conseiller de Paris du 17ème arrondissement
Anne-Charlotte BUFFETEAU Conseillère de Paris du 15ème arrondissement
Adrien CROZE Délégué jeunes de la 11ème circonscription législative
Marie-Laure DAUCHEZ Conseillère du 14ème arrondissement
Stéphane FERTIER Conseiller du 14ème arrondissement
Cécile FRATTAROLI Conseillère du 17ème arrondissement
Muriel GORDON-SCHOR Adjointe au maire du 17ème arrondissement
Marie-Laure HAREL Conseillère de Paris du 3ème arrondissement
Thierry HODENT Conseiller de Paris du 7ème arrondissement
Ann-Katrin JÉGO Conseillère de Paris du 16ème arrondissement
Elodie LARROUSSE Déléguée jeunes de la 5ème circonscription législative
Sylvain LEBLANC Responsable départemental jeunes adjoint
Christophe LEDRAN Adjoint au maire du 17ème arrondissement
Bertrand LESAIN Conseiller du 14ème arrondissement
Jean-Christophe MARTIN Délégué de la 7ème circonscription législative
Nicolas MARTIN-LALANDE Adjoint au maire du 1er arrondissement
Abel MELMAN Responsable départemental jeunes adjoint
Chantal MERCHADOU Conseillère du 14ème arrondissement
Jean-Baptiste OLIVIER Conseiller du 13ème arrondissement
Anne-Constance ONGHENA Conseillère de Paris du 19ème arrondissement
Déborah PAWLIK Conseillère de Paris du 10ème arrondissement
Laurent RACAPÉ Adjoint au maire du 15ème arrondissement
Olivier RIGAUD Conseiller du 15ème arrondissement
Laurent SCHOUTETEN Conseiller du 10ème arrondissement
Isabelle TAVAUX Conseillère du 12ème arrondissement
Nicolas TOLLET Conseiller national de l'UDI
Patrick TREMEGE Conseiller de Paris du 13ème arrondissement
Jean-Marie VINAS Président de l'UDI du 3ème arrondissement

25/01/2016

Photos des voeux 2016 aux adhérents républicains des 12 et 13èmes circonscriptions de Paris.

Voeux, les républicains, parisDécouvrez les photos des vœux aux adhérents républicains des 12ème (15ème nord et 7ème partiel) et 13ème (15ème sud) circonscriptions de Paris.

Moment convivial et toujours très sympathique.

Pour visionner les photos, allez dans la colonne de droite de ce blog.

LR.

21/01/2016

Election du président de la fédération Les Républicains de Paris 2016: campagne de Philippe GOUJON.

Sans titre.jpg

20/01/2016

Voeux aux adhérents Les Républicains des 12 et 13èmes circonscription de Paris (15ème arrondissement et 7ème partiel).

Voeux.jpg

11/01/2016

Candidature au poste de délégué de la 12ème circonscription de Paris Les Républicains (15ème nord et 7ème partiel).

Candidat à un nouveau mandat de délégué de circonscription Les Républicains, vous trouverez ci-dessous ma profession de foi qui sera envoyée aux adhérents de notre circonscription.

 

LR.jpgChers amis,

Vous me connaissez pour beaucoup depuis de nombreuses années, militant de notre mouvement depuis 2003 j’ai été élu adjoint au Maire sur la liste de Philippe GOUJON en 2014.

C’est avec le soutien d’élus et de nombreux militants de la circonscription que j’ai décidé de me présenter à vos suffrages pour un nouveau mandat de délégué de circonscription.

Si vous m’accordez votre confiance, je serai comme je l’ai toujours été un garant de l’union au sein de notre famille politique, je veillerai à ce que chacun, dans le cadre des primaires présidentielles puisse s’exprimer librement. L’union et le respect de chacun sont des gages pour les victoires prochaines.

J’animerai avec passion, comme depuis plusieurs années notre circonscription, en organisant campagnes électorales, réunions et moments de convivialité au niveau local.

Mon expérience de délégué de circonscription sortant, mon bilan, mes idées pour ce nouveau mandat, ma motivation intacte, mon respect des différentes sensibilités et les liens de confiance tissés avec notre Député Maire Philippe GOUJON sont autant d’assurances de ma détermination de forger dans Les Républicains de la 12ème circonscription de Paris le fer de lance de notre mouvement.

Fidèlement.

 

Laurent RACAPE

Délégué de la 12ème circonscription Les Républicains Paris (15ème Nord et 7ème Ecole Militaire)

Adjoint au Maire du 15ème arrondissement en charge de la jeunesse

21/12/2015

Parrainage de Philippe GOUJON pour la présidence les Républicains Paris.

philippe goujon,les républicains,fédération de paris,parrainageChers amis

Fin janvier 2016, dans tous les départements de France, se dérouleront des élections internes aux fédérations, pour procéder au renouvellement de nos instances locales.

Pour pouvoir se présenter à la Présidence de la fédération départementale, un candidat doit rassembler des parrainages d'élus et de militants.

Philippe GOUJON est candidat à un nouveau mandat de Président de la Fédération de Paris.

Pour ma part c'est sans l'ombre d'une hésitation que j'ai décidé de parrainer sa candidature et je vous invite à faire de même. Son expérience à ce poste et son dynamisme que nous connaissons bien seront des atouts majeurs pour que notre fédération puisse préparer au mieux les échéances électorales à venir.

Philippe GOUJON est aussi le meilleur gage d'UNION des différentes sensibilités au niveau de Paris.

Si comme moi vous souhaitez parrainer sa candidature vous devez retourner par mail le bulletin de parrainage joint à ce message accompagné de la photocopie de votre carte d'identité à

philippegoujon@hotmail.com ou par courrier à : Philippe GOUJON, Fédération Les Républicains de Paris siège Les républicains 238 rue de Vaugirard 75015 Paris.

Pour pouvoir parrainer un candidat et voter en janvier il faut être à jour de cotisation auprès des républicains avant le 31 décembre 2015 , pour ceux d'entre vous qui ne l'êtes pas encore, vous pouvez le faire directement sur le site Internet de notre famille politique : http://soutenir.republicains.fr/adherer

Comptant sur votre mobilisation.

Fidèlement.

Laurent RACAPE

Philippe GOUJON, parrainage, fédération paris, les républicains

23/11/2015

NKM veut la création d’une police municipale armée à Paris

nkm,sécurité,paris,police municipaleA la veille du Conseil de Paris de novembre 2015 et suite aux attentats perpétrés dans la capitale, Nathalie Kosciusko-Morizet a répondu aux questions du Figaro.

LE SCAN POLITIQUE – La chef de file de la droite parisienne estime que les 75 millions d’euros consacrés au budget participatif voulu par Anne Hidalgo doivent être affectés à la sécurité.

 

Moins de deux semaines après les attentats de Paris et Saint-Denis du 13 novembre, la séance s’annonce potentiellement houleuse au conseil de Paris. Le 17 novembre, dans un courrier adressé à la maire PS Anne Hidalgo, la présidente du groupe les Républicains (LR) au conseil de Paris a demandé l’inscription d’un débat sur la sécurité au conseil extraordinaire de ce lundi 23 novembre. Après que l’équipe de la mairie de Paris a dévoilé ses pistes de travail dans Le Figaro dimanche, c’est au tour de Nathalie Kosciusko-Morizet de détailler, dans Le Parisien,les mesures qu’elle entend réclamer.

L’ancienne ministre accuse la mairie de Paris d’avoir pris du retard après les attentats de janvier. Pour elle, donc, «l’heure est à l’action». Alors que le deuil des familles des victimes commence à peine, la droite parisienne ne veut prendre aucun retard pour adopter des mesures sécuritaires renforcées. «Le calendrier est propice à ce débat: les mesures d’urgence pourront être intégrées dans le budget», fait valoir la députée de l’Essonne. Le Conseil de Paris doit en effet adopter son prochain budget le 14 décembre. «De nombreux parents s’inquiètent», relève la numéro 2 des Républicains qui est également sensible au renforcement de la sécurité des salles de spectacle.

«Choisir ses priorités»

La proposition phare de Nathalie Kosciusko-Morizet restera certainement celle de voir la mise sur pied d’une police municipale dans la capitale, armée et équipée de gilets pare-balles. Une disposition à la quelle François Hollande a ouvert la voie le 18 novembre dernier, en annonçant que l’État puiserait dans les armureries de la Police nationale pour équiper les forces de l’ordre des municipalités qui en feraient la demande. Ce sujet est au cœur des débats depuis les attentats de janvier, au cours desquels une policière municipale de Montrouge avait notamment été tuée. Quelques semaines plus tard, NKM avait souhaité que les habitants de la capitale soient consultés par referendum au sujet de la création d’une force de police placée sous l’autorité du maire de Paris. La majorité avait alors jugé qu’il s’agissait d’une «solution simpliste à un problème complexe», ce qui peut laisser croire à de nouveaux débats houleux ce lundi au Conseil de Paris.

La présidente de l’opposition municipale réclame par ailleurs le développement de la vidéo-surveillance «dans les 240 sites sensibles identifiés par la préfecture de police», ainsi qu’une meilleure exploitation des images par les services de renseignement. Enfin, la droite parisienne souhaite voir renforcée la sécurité aux abords des équipements destinés à la petite enfance, avec notamment des alarmes et l’installation de visiophones.

Pour financer ces mesures, les Républicains demandent qu’Anne Hidalgo revoit à la hausse le budget de la préfecture de police de Paris qui, selon eux, devait être diminué dans le prochain budget. Nathalie Kosciusko-Morizet demande également à la maire PS de renoncer à l’un de ses projets phares et «affecte temporairement les ressources du budget participatif, soit 75 millions d’euros, aux mesures de sécurité». «Il faut savoir choisir ses priorités», estime la députée LR. De son côté, l’équipe de la maire socialiste va également déployer ses propositions ce lundi: on y trouvera bien un renforcement de la vidéosurveillance, ainsi qu’un plan de sécurisation des établissements destinés à la petite enfance. Un système d’information en temps réel des parents par SMS doit également être proposé ainsi que le renforcement de la sécurité aux abords des sites culturels.

 

Article du Figaro.

09/09/2015

Philippe GOUJON ne veut pas d'un "Sangatte" dans le 15ème.

 

Je vous propose de retrouver un article publié dans le parisien du 8 septembre 2015. Article ou je suis en totale adéquation avec les positions défendues par notre Maire Philippe GOUJON.

LR

 

Extraits:


" Philippe GOUJON, le Maire "LR" du 15ème ne veut pas de l’instalaltion d’un "mini Sangatte" dans son arrondissement".

"Afin de le faire savoir, il a interpellé les riverains dans une lettre fin Juillet" (…)

"L’élu y fustige des migrants que la France a accepté sur son sol, créant un nouvel appel d’air. Il demande aux riverains de venir en débattre lors du Conseils de quartier de la rentrée " (…)

"Le bâtiment de la discorde situé rue Castagnary (XVème), le long des voies ferrées, dans une rue fragilisée bordée de logements sociaux était une structure médicale privée. Vide depuis un an l’immeuble est prévu pour accueillir une crèche d’ici deux ans. Or au printemps, sans concertation dénonce Philippe GOUJON, le bâtiment propriété de la ville de Paris, s’est transformé en centre d’hébergement d’urgence géré par le centre social protestant (CASP) pour le compte de l’Etat. Mission ? Y accueillir cinquante migrants".

"Seulement la cerise sur le gâteau s’étrangle Philippe GOUJON, c’est la lettre qu’il a reçue de Dominique VERSINI, mi-juillet. L’Adjointe de la Maire PS Anne Hidalgo (…) m’écrit : on vous en met 50 de plus !" 100 c’est énorme ! Les 50 de plus devraient arriver ce mois–ci".

" Plus on créé de centres de migrants, plus les fait venir " (…)  "même dans le contexte actuel de solidarité" (…) "Selon lui la meilleure solution serait que les centre d’accueil et d’hébergement soient en Syrie ou au moins dans les pays frontaliers en Lybie ou en Egypte".

"Je me méfie du temporaire"


Parisien 08.09.2015.PNG

05/02/2015

Article publié dans le PARIS 15 de février.

Sida, dépistage, VIH

27/01/2015

Photos des voeux 2015 aux adhérents UMP du 15ème arrondissement au siège.

 

Pécresse diagonale.jpgLes photos des vœux aux adhérents UMP du 15ème arrondissement de Paris (12ème et 13ème circonscription) en présence de Valérie PECRESSE, de Philippe GOUJON et de Jean-François LAMOUR sont en ligne dans la colonne de droite de ce blog.

Une belle soirée avec 500 adhérents.

Bon visionnage.

 

LR

 

23/12/2014

Bilan des 1ers Etats Généraux de la jeunesse du 15ème.

etats généraux,jeunesse,paris 15

Le 18 Décembre étaient inaugurés les premiers Etats Généraux de la jeunesse du 15ème arrondissement réunissant tous les acteurs jeunesse.

 

Pour rappel, nous avions 4 tables rondes animées par des personnes compétentes dans ces domaines:

 

- Scolarité, formation initiale

- Insertion professionnelle, emploi, pouvoir d’achat.

- Culture, sports, loisirs.

- Santé, prévention, conduites à risques.

 

Ces premiers Etats Généraux de la jeunesse du 15ème ont été un véritable succès. Ils avaient plusieurs buts :

 

  • D’abord que les acteurs jeunesse de l’arrondissement se connaissent et que chacun sache qui fait quoi. En effet en quelques mois, depuis mon élection j’ai pu constater que ce n’était pas toujours le cas. C’est pourtant une condition indispensable à la réussite d’une politique jeunesse sur un territoire.

  • Dans un second temps dégager des axes d’actions à destination des jeunes.

 

Nous allons étudier plus précisément ce qui ressort de ces tables rondes. Les idées, les axes de travail…Mais une réalité s’impose, à Paris plus que dans n’importe qu’elle autre ville de France. Se loger coute cher, les sorties coutent plus cher qu’en province, tout ce qui touche à la culture n’est pas forcément gratuit, la pratique du sport peut se faire gratuitement (jogging par exemple) mais pas tous les sports.

 

En dépit de différents dispositifs mis à disposition des jeunes il est souvent plus compliqué de vivre à Paris qu’en province pour un jeune d’un point de vue financier.

 

Trouver un travail ou un job étudiant est donc encore plus qu’ailleurs indispensable

 

Un premier axe suite à cette matinée, serait la création d’un forum du premier emploi et du job étudiant en Mairie.

 

Si tous les acteurs jeunesse ne se connaissent pas forcément, constatons qu’il en va de même pour certains jeunes qui n’ont pas toujours la curiosité de se renseigner sur les acteurs jeunesse de l’arrondissement ou de la ville et qui ne savent par conséquent pas toujours ce à quoi ils ont le droit et ce qui existe.

 

Nous avons la chance de bénéficier d’une grande et belle Mairie qui est la Maison des citoyens et donc aussi des jeunes.

 

Nous pourrions en parallèle de ce forum de l’emploi faire un forum jeunesse. Forum ou les jeunes viendraient rencontrer les acteurs jeunesse présents.

 

Un troisième axe ressort, le manque de structures municipales et des tarifs parfois trop importants.

 

Nous allons essayer de trouver des lieux pour la création de structures municipales dédiées à la jeunesse. Des lieux pourraient servir de salle polyvalente à la jeunesse. Je pense ici aux anciens bains douches Castagnary par exemple.

 

Concernant les tarifs, je pense particulièrement aux tarifs des centres d’animation, la majorité du 15ème était opposée à la hausse de ces tarifs. Je suis moi-même intervenu au Conseil d’arrondissement pour exprimer l’opposition de la majorité municipale de l’arrondissement à la création de tranches 9 et 10 qui n’auront pour seul résultat que le départ des centres des familles les plus aisées et donc le déséquilibre des comptes des centres d’animation puisque c’est sur ces familles que repose l’équilibre financier.

 

Les différents groupes des tables rondes seront amenées à se retrouver régulièrement afin de travailler au mieux et deux sessions annuelles des Etats Généraux sont envisagées.

 

LR

 

17/12/2014

Lutte contre le Sida : passons des discours aux actes.

 

SIDA, VIH, PARIS, CONSEIL DE PARIS, DEPISTAGE, 1er DECEMBREIl y a des sujets qui devraient faire l’unanimité en politique. Des sujets où il ne devrait pas y avoir de clivage droite/gauche.


La lutte contre le virus du SIDA est un de ces sujets.

Depuis 2008, la Mairie du 15ème, sous l’impulsion de Philippe GOUJON, mettait dans son hall le 1er décembre (Journée Mondiale contre le Sida) des préservatifs gratuits à disposition des habitants.

Cette année, nous avons souhaité aller plus loin dans la lutte contre le Sida et nous avons initié un dépistage en Mairie. Une première en France. Dépistage Rapide du VIH (TROD VIH 1 et 2). Dépistage anonyme et gratuit avec une réponse sous une à deux minutes.


Une Mairie comme celle du 15ème arrondissement de Paris, ce sont  entre 1000 et 1500 personnes par jour qui circulent dans le hall entre le personnel et les administrés qui viennent pour des papiers administratifs ou pour des rendez-vous avec les élus.

Ce dispositif en mairie permet de toucher une autre population, une population qui n’ose pas forcément aller dans un centre de dépistage, une population qui n’aurait pas forcément l’idée de faire un test. Cela permet aussi d’engager la discussion entre des parents et les ados sur le préservatif, moment qui n’est ni évident pour les parents ni pour les enfants.

En clair, ce dispositif peut permettre à des personnes de découvrir leur séropositivité. En France, on estime à 30000 personnes le nombre de ceux qui ne savent pas qu’ils sont séropositifs. C’est cette population qui est visée par une telle action. Ces personnes mettent sans le savoir la vie des autres en danger et la leur puisqu’ils ne sont pas soignés et perdent ainsi un temps précieux contre la maladie.

Face à la réussite de l’opération en mairie du 15ème et face au nombre de dépistages réalisés. Un certain nombre de Conseillers de Paris de droite et du centre issus du 15ème ont co-signé un vœu visant à généraliser le dépistage dans les Mairies d’arrondissement lors de la journée mondiale contre le Sida : le 1er décembre.

Ce vœu aurait dû faire l’unanimité. Il a pourtant été rejeté par la gauche parisienne majoritaire au Conseil de Paris. Ce choix incompréhensible montre qu’une fois de plus il reste du bulot pour passer des discours aux actes. Hélas.

LR.

04/12/2014

Le nouveau Paris 15 est arrivé.

Paris 15, Philippe GoujonLe journal de notre Député Maire : Philippe goujon est arrivé il sera bientôt dans vos boites aux lettres, sinon rendez-vous sur les différents marchés pour l'obtenir.

En attendant, voici la version numérique: Cliquez ici.

01/12/2014

Intervention Conseil d'arrondissement 01/12/2014: Augmentation des tarifs dans les centres d'animation de la ville.

 

Centre d'animation, Paris 15,Mon intervention lors du Conseil d'arrondissement du 15ème le 01/12/2014 sur l'augmentation des tarifs dans les centres d'animation.

 

Monsieur le Maire,

Mes chers collègues,

 

 

Avant toutes choses je tenais à saluer le travail des équipes des centres d’animation du 15ème qui font leur travail avec passion et ce dans des conditions qui ne sont pas toujours optimales.

 

La hausse des tarifs dans les centres d’animation doit être étudiée d’un point de vue économique mais aussi d’un point de vue familial.

 

D’un point de vue économique, la création de tarifs 9 et 10 ainsi que la redéfinition des tarifs de la tranche 8 permettraient selon la Mairie de Paris une plus grande justice sociale. Ne nous y trompons pas, ces changements ne sont pour la Mairie de Paris qu’une opportunité de recettes.

 

En 2012, l’exécutif parisien avait déjà mis en œuvre des mesures contre les familles parisiennes:

- les tarifs des centres d’animation pour les tranches 6, 7 et 8 avaient été augmentés (de 2 à 10%)

- Suppression en 2012 toujours de la réduction de 20% appliquée aux familles pour l’inscription d’un 2ème enfant mineur.

 

Les centres d’animation étant gérés par des partenaires associatifs, cette révision des tarifs impliquera sans doute de renégocier ces contrats.

 

La délibération n’évoque absolument pas ce sujet, alors que nous pouvons légitimement penser que cette modification des tarifs aura un impact financier :

- Impact positif, si les familles restent usagers des centres d’animation, puisque cela augmentera les recettes du délégataire. Mais cette possibilité n’est pas crédible.

- Impact négatif, si les familles quittent les centres d’animation, qui verront leurs recettes diminuer.

 

Cette modification des tarifs risque de faire fuir les familles concernées vers l’offre privée. J’en veux pour preuve suite aux dernières hausses des tarifs le départ vers le privé ou l’arrêt d’activité de 20% des familles de la tranche 8 du 15ème arrondissement.

 

 

Or puisque c’est sur elles que reposel’équilibre budgétaire des centres d’animation, il y a fort à parier que sices familles se détournent des centres d’animation de la Ville, ces derniersseront contraints de réduire leurs dépenses : moins d’animateurs, moinsd’activités.

 

Sont ainsi remises en cause à la fois la qualité de l’offre des centresd’animation et la mixité socialeau sein de ces structures.

 

Notre arrondissement doit déjà pâtir d’un manque criant de centre d’animations au regard de la population du 15ème, nous ne pouvons envisager une baisse de la qualité de l’offre.

 

La justice sociale n’est certainement pas de faire fuir certaines catégories de familles vers le privé mais bien de fournir à tous nos jeunes une qualité de service irréprochable et favoriser l’intégration dans la future vie active grâce à une certaine mixité sociale et à la connaissance de l’autre.

 

 

Enfin, la famille est et doit rester une valeur refuge, surtout en période de crise comme actuellement. S’attaquer à la politique familiale, n’est certainement pas le meilleur signe à envoyer aux habitants de notre arrondissement qui doivent comme tous les français faire face à la crise et doivent déjà faire des efforts financiers suite aux nombreuses mesures et réformes négatives prises au niveau national ces derniers mois concernant la politique familiale.

 

Par conséquent, je vous invite mes chers collègues à voter contre cette délibération.

 

 

Laurent RACAPE

Adjoint au Maire du 15ème arrondissement de Paris en charge de la jeunesse

 

Journée mondiale contre le sida.

 

 

Sida.jpgTrès heureux que la première mairie de France à effectuer un dépistage anonyme et gratuit du virus du Sida soit la Mairie du 15ème arrondissement de Paris avec l'aide de HF Prévention pour le dépistage et du CRIPS pour la documentation.

Opération le 1er décembre lors de la journée mondiale contre le SIDA.

En espérant que cette opération verra le jour dans d'autres communes. Nous devons tous être mobilisés.

 

LR